24 minutes par semaine pour se former…

Vers 2009, le mot « micro-learning » est apparu, et avec lui de nouveaux acteurs

Grovo en 2011, Axonify en 2012, Degreed et Pathgather en 2012, et en 2013, Edcast et d’autres lancent un nouvel ensemble d’outils faisant fi des LMS et offrant une « expérience d’apprentissage moderne », capable d’intégrer, gérer, sourcer (curation) et organiser des vidéos, des articles, des podcasts et toute autre forme de contenu numérique.

Tout repose sur la notion de « Micro-Learning ».

Proprietary Bersin by Deloitte research

Le micro-learning prend tout son sens quand on sait que l’employé moyen n’a que 24 minutes par semaine pour apprendre.


Bersin new learner research)

Ces nouvelles plates-formes d’apprentissage organisent le contenu et commencent à utiliser des algorithmes de recommandations, ce qui leur permet de ‘classifier’ les contenus par rôle, par fonction et par compétence. Ainsi on peut réellement contextualiser son apprentissage et l’intégrer dans son quotidien de travail. Ce nouveau paradigme est en train de recomposer le marché, comme le montre le graphe ci-dessous, entre les “Learning platform” comme Edcast, sorte d’agrégateur avec des fonctions de recommandation et de curation et des acteurs plus spécialisés. Mais le processus de recomposition n’est pas achevé, de nouveaux acteurs peuvent émerger.


Proprietary Bersin

Pour continuer la suite de la lecture rendez-vous ici.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *