Google change la donne, mais les éditeurs LMS et les clients ne voient pas le potentiel

En 1998, Google est né. En quelques années, Google a enseigné aux internautes que « parcourir un catalogue de cours » est lent et ennuyeux versus un moteur de recherche. Les employés demandent des fonctionnalités de recherche dans leur plateforme de formation et trouvent que la recherche est très complexe et peu efficace.

Alors que notre mode de consommation évolue vers la recherche et les réseaux sociaux, les éditeurs LMS ont évolué vers la gestion intégrée des talents. Les clients, en pleine guerre des talents souhaitaient voir l’apprentissage aligné sur tous leurs programmes de gestion des talents et étendre le LMS semble alors la meilleure solution.

Authoria, Cornerstone, Saba, SuccessFactors, SumTotal et d’autres mettent alors l’accent sur la conception de systèmes intégrant le learning aux autres pratiques RH de l’entreprise. Alors que les responsables de L&D parlent de Google comme la prochaine plate-forme d’apprentissage et que l’iPhone modifie la façon dont le contenu est conçu, le marché de la formation digitale reste principalement celui des cours en ligne traditionnels.

Proprietary Bersin by Deloitte research

Pour continuer la suite de la lecture rendez-vous ici.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *